Paire de chenets en bronze doré

Paire de chenets en bronze doré (au mercure et à la feuille), à décor de cassolettes en trépied à montants en griffe, brettés et piastres, surmontés d’une flamme, reposant sur une base cylindrique à feuillages, baies, frises de feuilles de chêne et cannelures, avec une pomme de pin en vis-à-vis ; avec les marques suivantes frappées dans le bronze : C et R avec une couronne au centre ainsi que R et C avec une couronne au centre et 2444/24 (en plus petit) pour l’un et une marque identique avec le n°23 pour l’autre.
Signature frappée dans le bronze : Blerzy, doreur rue de la verrerie.
époque Louis XVI, vers 1770-1775 (usures).
H : 46 cm, L : 44 cm

Estimation 6 000 / 8 000 €

Collection Jacques Malatier, Laurent de Rummel-Ader, 10 octobre 2018

Provenance :
Très probablement le duc de Parme Ferdinand 1er
(1751-1802) au palais ducal de Colorno,
les ducs de Parme au milieu du XIXe siècle,
puis Maison Royale de Savoie,
puis vente Paris, Beaussant-Lefèvre, le 4 décembre 1992, lot n°113.

Bibliographie :
Alvar Gonzalez Palacios, Il Patrimonio artistico del Quirinale. Gli Arredi francesi, p. 79, n°88 (ill.).

On connaît plusieurs exemplaires de ce modèle, l’un est aujourd’hui conservé au musée des Arts décoratifs à Paris (dépôt du musée du Louvre), un autre au château de Fontainebleau (J. P. Samoyault, Pendules et bronzes d’ameublement entrés sous le Premier Empire, Paris, 1989, n°199), une autre paire se trouve au Mobilier National à Paris (inv. GML 7162).

Si l’on ne peut pas définir la date de l’entrée de ces chenets dans les collections ducales, les marques relevées nous permettent d’en assurer la présence au palais ducal de Colorno au milieu du XIXe siècle. Elisabeth de France (1727-1759), fille de Louis XV et dite Madame Infante, épousa l’infant d’Espagne Philippe, duc de Parme en 1739. De nombreuses commandes réalisées en France vinrent alors enrichir le palais de Colorno à Parme. Parmi les nombreux meubles, sièges et objets d’art qui arrivèrent alors de France, il convient notamment de citer la suite de fauteuils attribuée à Nicolas-Quinibert Foliot conservés au musée de l’Ermitage (Saint-Petersbourg), au Metropolitan museum de New York et dans une collection privée en Grande-Bretagne. Son fils le duc Ferdinand perpétua selon toute vraisemblance cette tradition d’acquisition auprès des artisans français.

La signature du doreur retrouvée sur cette paire de chenets est un exemple assez rare de cette pratique au XVIIIe siècle, uniquement signalée pour un petit groupe de bronziers tels que Saint-Germain, Gouthière, Osmond, Thomire et quelques autres. Il s’agit probablement ici de Jean-Baptiste Blerzy, doreur reçu maître en 1760 et probablement toujours mentionné dans l’Almanach du commerce de 1805 sous le nom de Blerzy père. Un cartel portant la même signature est conservé à l’abbaye de Châalis. On la trouve également sur une autre paire de chenets aux bustes de femme de la vente Cassel Van Doorn, Parke-Bernet, New York, 9 décembre 1955, lot 325 (P. Verlet, Les Bronzes dorés français du XVIIIe siècle, Paris, 1987, p. 221). Cette signature nous indique que Blerzy était probablement propriétaire du modèle de ces chenets.

Plus de Highlights
Previous
Next