Exceptionnel lustre en bronze patiné et bronze

Exceptionnel lustre en bronze patiné et bronze doré à dix-huit lumières, la couronne ajourée de palmettes soutenue par six thyrses entrecroisés dans la partie inférieure terminés par des pommes de pin soutenant des figures de lionnes mordant trois bras de lumière ; l’ensemble soutenu par des bustes d’enfants sortant d’une sphère à lyres stylisées.
Attribué à Jean-Pierre Lancry.
Russie, début du XIXe siècle
H : 125 cm, D : 123 cm

Estimation 60 000 / 80 000 €

Collection Jacques Malatier, Laurent de Rummel-Ader, 10 octobre 2018

Provenance :
Acquis de la galerie B. Fabre et fils, 19 rue Balzac, le 25 avril 1972.

Référence bibliographique :
Igor Sychev, The Russian chandeliers, 1760-1830, Moscou, 2003.

La clientèle russe à la fin du XVIIIe siècle, à l’intérieure de laquelle il convient de réserver une place importante à la Cour impériale, eut largement recours aux artisans français pour l’ameublement de ses résidences. Le palais de Pavlovsk illustre parfaitement cette tendance avec la livraison de nombreux objets de bronze doré réalisés par François Rémond ou Pierre Gouthière (par l’intermédiaire de Dominique Daguerre) puis plus par des bronziers comme Galle, Thomire, Feuchère ou Ravrio.

Directement inspirée du style français, une production locale, à Saint-Pétersbourg notamment rivalise en qualité avec les plus belles réalisations parisiennes. Ancien inspecteur de la garde-robe des théâtres impériaux à Paris, Jean-Pierre Lancry s’installe à Saint-Pétersbourg près du palais du chancelier Bezborodko vers 1804-1805, il effectue alors de nombreuses livraisons pour la Cour Impériale, notamment plusieurs candélabres et pendules le plus souvent dérivés de modèles français. Il engage dans son atelier le bronzier Michel Pivert et connaît quelques années de prospérité jusqu’en 1807, date à laquelle il est contraint de fermer son atelier et devient directeur de la manufacture d’armes de Sestroretsk.

Plus de Highlights
Previous
Next