Rare cartel à complications attribué à Boulle

Retour aux highlights

Important cartel à complications en écaille brune, marqueterie d’écaille et cuivre gravé, bronze doré et acier gravé, le cartel à façade de bronze doré surmontée d’un piédestal à marqueterie de palmes et feuillages à décor d’une lampe antique ; les trois cadrans indiquant les heures, les minutes, le calendrier du mois, l’âge et les phases de la lune, reposant sur un piétement en griffe à culot ; la console à fût central cylindrique et quatre montant en volute à masque féminin.
Le cadran et le mouvement signés de Jacques Thuret.
Époque louis XIV, vers 1710 (restaurations à la dorure).
H : 115 cm, L : 37 cm, P : 22 cm

Estimation 20 000 / 25 000 €

Lelièvre, Chartres, 6 avril 2014


Les pendules à complications sont extrêmement rares à la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècle, un autre exemple relativement isolé est un cartel de l’horloger Fortin, contemporain de celui présenté ici et reproduit dans P. Heuer et K. Maurice, European pendulum clocks, Munich, 1988, p.21, n°14.

Attribution à André-Charles Boulle
Cette attribution repose sur plusieurs éléments objectifs, le premier d’ordre stylistique met en évidence deux éléments importants que sont l’usage du bronze au sommet représentant une lampe à huile, le second constitue la forme du piétement en griffe et le troisième la forme générale du cartel.
Cette forme très caractéristique aux lignes droites des côtés s’évasant en demi-cercle dans la partie inférieure se retrouve sur de nombreux cartels attribués à André-Charles Boulle, elle permet de surcroit ici de ménager un espace occupé par les deux cadrans supplémentaires. On retrouve cette particularité sur un dessin d’après Boulle, montrant lui aussi deux cadran dans le bas (placé différemment, voir illustration 1).
Le motif de la lampe à l’antique peut quant à lui être attribué avec certitude à Boulle, on le constate notamment sur les gravures de Mariette (voir illustration 2) montrant le célèbre cartel aux sphinges dont on connait un certain nombre d’exemplaires notamment celui conservé dans la chambre de Louis XIV au château de Versailles attribué avec certitude à André-Charles Boulle. Pour un autre type de cartel reprenant ce mêmE bronze, voir la vente Sotheby’s Monaco, le 25 juin 1983, lot 73 puis Collection Keck, vente Sotheby’s New York le 6 décembre 1991, lot 191. Ce dernier cartel, signé de l’un des horlogers favoris de l’ébéniste, Antoine Gaudron, présente également des pieds en griffes.
On retrouve le même type de pieds sur une autre gravure d’après Boulle (voir illustration 3) ainsi que sur la célèbre paire de commodes livrée pour Trianon en 1708 (château de Versailles). Notons par ailleurs l’existence d’un dessin de Jean Bérain montrant un piétement de pendule reposant également sur des pieds identiques surmontés de volutes évasées (Heuer et Maurice, op. cit., p. 8).

Jacques Thuret (1669-1738)
L’attribution à André-Charles Boulle se trouve par ailleurs renforcée par la personnalité de l’horloger Jacques Thuret, auteur du mouvement à complications. Isaac et Jacques Thuret ont une activité qui se déploie entre les années 1660 et 1730, tous les deux dans leur atelier des galeries du Louvre. Issac meurt en 1706 à plus de soixante dix ans, il est donc très probable que le mécanisme de ce cartel aie été mis au point et réalisé par son fils Jacques (1669-1738). Jacques Thuret compte parmi les horlogers ayant le plus collaborés avec André-Charles Boulle. A cet égard, il convient de citer la pendule à l’Amour vainqueur du Temps conservée à la Wallace Collection, ou la pendule à la Vénus marine (Sotheby’s Monaco, le 17 juin 1989, lot 897, illustrée dans J.D. Augarde, Les Ouviers du temps, Londres, 1996, p.110). Jacques Thuret est également l’auteur de mouvements pour des caisses réalisées par un autre ébéniste extrêmement célèbre, Bernard 1er Van Risen Burgh (voir Augarde, op. cit., p. 130).


chartres_cartelchartres_cartel2