Suite de plaques à lumière

Retour aux highlights

Importante suite de quatre plaques à lumière en argent (avec des traces de dorure) de forme mouvementée à décors de volutes, treillages et rinceaux de feuillage, la partie supérieure ornée d’une coquille surmontant un buste de femme et un buste d’homme en pendant, à un bras de lumière en enroulement à décors de feuillages et masques empanachés, destiné à recevoir une bougie se reflétant dans un miroir (refaits probablement au XIXe siècle).
Poinçons d’orfèvre et de la ville d’Augsbourg (sur la plaque).
Par Johann Valentin Gevers.
Augsbourg, début du XVIIIe siècle.
Hauteur: 75 cm – Largeur: 47 cm
Poids brut des quatre appliques (miroir inclus): 11,5 kg environ
Estimation 120 000 / 150 000 €, vendu 125 000 €

Beaussant-Lefebvre, Paris, 16 mai 2014

Cette suite de quatre appliques, conçues pour fonctionner en paire, pouvait à l’origine avoir été réalisée, accompagnée de plusieurs autres, pour orner une galerie. Dans ce cas, on peut imaginer également les voir encadrer une console en argent. Ce mobilier d’argent, totalement disparu pour ce qui est de l’orfèvrerie française, conserve certains exemples notamment dans l’orfèvrerie d’Augsbourg. Ces quatre plaques à lumière en sont une parfaite illustration. Johann Valentin Gevers (reçu Maître en 1700) s’en était fait une spécialité; outre le très célèbre miroir conservé au Metropolitan Museum de New York, peu d’appliques sont répertoriées. Une paire, plus petite, mais présentant également des bustes d’homme et de femme (au centre de la plaque) est illustrée dans l’ouvrage de référence sur le sujet, H. Seling, Die Kunst Der Augsburger Goldschmiede 1529-1868. Elles sont également surmontées d’une coquille. Une autre paire, également plus simple et plus petite, provenant de la collection Patino, ont été vendue par Sotheby’s à Paris, le 22 septembre 2010, lot 189


beaussant4
beaussant_104